• Erec et Enide
Erec et Enide

Erec et Enide

Chrétien de Troyes Érec et Enide Traduction nouvelle abrégée par Jean-Pierre Tusseau Érec et Enide, premier roman de Chr étien de Troyes, est le premier roman français du cycle arthurien qui nous soit parvenu, mais ce n'est pas, loin s'en faut, son seul intérêt. En effet, l'ouvrage aborde un problème toujours très actuel : comment concilier amour et mariage ? Dans quelles conditions l'amour peut-il survivre au quotidien ? Ce document de première importance dans l'histoire de nos lettres est donc aussi une merveilleuse histoire sentimentale entre le chevalier Erec et la belle Enide, un roman de chevalerie avec ses chevauchées, ses tournois, ses combats singuliers à la lance et à l'épée, un roman d'aventures qui préfigure certaines scènes des Trois Mousquetaires, et une oeuvre qui touche parfois au fantastique et à l'épouvante, avec des crânes fendus, des têtes fichées à l'extrémité de pieux et un «mort» qui se réveille... Par sa vivacité, sa variété et son questionnement sur l'amour, ce texte authentiquement médiéval devrait séduire les jeunes lecteurs contemporains. Il est suivi d'une interview imaginaire de Chrétien de Troyes qui, par le talent de son traducteur, sait expliquer de façon passionnante le monde dans lequel il a vécu et puisé son inspiration. Cette collection se propose de rendre accessibles aux jeunes lecteurs de grandes oeuvres littéraires. Il ne s'agit jamais de résumés, ni de morceaux choisis, mais du texte même, abrégé de manière à laisser intacts le fil du récit, le ton, le style et le rythme de l'auteur. Illustration de la couverture : Josiane Dumouchel, d'après Werner von Teufen, codex Manesse, bibliothèque universitaire de Heidelberg. Extrait du livre : La chasse au blanc cerf Le jour de Pâques, au retour du printemps, le roi Arthur avait réuni sa cour à Cardigan. Il y avait là une assemblée prestigieuse : un grand nombre de chevaliers de haut rang, de dames et de demoiselles de haute noblesse, toutes très belles. Avant que la cour ne se disperse, le roi dit à ses chevaliers qu'il avait l'intention de remettre en vigueur la coutume de la chasse au blanc cerf. Cette annonce déplut à monseigneur Gauvain, qui le fit aussitôt savoir. - Seigneur, cette initiative n'apportera rien de bon. Nous savons tous depuis longtemps en quoi consiste cette coutume ancienne : celui qui réussit à tuer le blanc cerf doit, quoi qu'il advienne, embrasser la plus belle des demoiselles de votre cour. Il y en a ici cinq cents, filles de rois ou issues de grandes familles, gracieuses et pleines d'esprit qui, toutes, ont pour ami un chevalier plein de vaillance : il soutiendra contre tous les autres que sa bien-aimée est la plus belle. - Je le sais bien, répondit le souverain, mais je ne peux pas renoncer à ce projet car on ne revient pas sur la parole du roi. Demain matin, pour le plaisir de chacun, nous irons chasser le blanc cerf dans la forêt aventureuse. Ce sera une chasse merveilleuse. Le lendemain, dès le point du jour, le roi se leva et, pour se rendre dans la forêt, revêtit une courte cotte. Il fit réveiller les chevaliers et harnacher les chevaux. Armés de leurs arcs et de leurs flèches, les chas­seurs se mirent en route. La reine les suivait, accompagnée d'une suivante, jeune et fille de roi, montée sur un palefroi blanc. Derrière elles, éperonnant son destrier, survint un chevalier nommé Érec. Il appartenait à la Table ronde. Depuis son arrivée à la cour, il surpassait tous les autres par sa beauté et son grand renom. Il n'avait pas vingt-cinq ans, et aucun autre, au même âge, n'avait su se montrer plus vaillant. Il était vêtu d'un manteau brodé d'hermine et, dessous, portait une cotte de soie précieuse comme on n'en fait qu'à Constantinople. À ses jambes, des chausses élégantes et bien ajustées. À ses pieds, bien campés sur les étriers, il avait des éperons d'or. Cependant, pour toute arme, il n'avait apporté que son épée. Il rejoignit la reine et lui dit : - Madame, si vous le voulez, je cheminerai à vos côtés. Je ne suis ici que pour vous tenir com­pagnie. Voir la suite

  • 2211082211

  • Ecole Des Loisirs

  • Class.abreges

  • Class.abreges