• Panique
Panique

Panique

«AUCUN DOUTE: JEFF ABBOT EST LE NOUVEAU NOM A RETENIR EN MATIERE DE SUSPENSE» HARLAN COBEN «PANIQUE EST COMME UN PLONGEO N DANS DES RAPIDES RUGISSANTS, JEFF ABBOTT A CONCOCTE UNE INTRIGUE IMPOSSIBLE A LACHER.» MICHAEL CONNELLY Et si toute votre vie n'était qu'un mensonge minutieusement élaboré ? Tout va pour le mieux pour Evan Casher: sa carrière de documentariste est en train de décoller et il file le parfait amour avec Carrie. Jusqu'au jour ou sa mère lui demande de venir la retrouver toutes affaires cessantes. Lorsqu'il arrive chez ses parents, sa vie bascule: il trouve sa mère sauvagement assassinée et échappe de peu à un meurtre. Poursuivi par les mystérieux assassins de sa mère et ne pouvant faire confiance à personne, Evan découvre peu à peu que beaucoup de choses dans sa vie ne sont que mensonges. Il s'engage alors dans une quête périlleuse pour découvrir la vérité sur lui-même et sur son passé afin de se réapproprier la vie qu'on lui a volée. Les coups de théâtre et les rebondissements s'enchaînent à un rythme étourdissant dans ce roman qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page et qui impose d'emblée Jeff Abbott comme le nouveau maître du suspense. Extrait du livre : Il passa sous la douche et se demanda s'il avait tout foutu en l'air la nuit précédente, Je t'aime, avait-il dit à Carrie comme ils étaient étendus, épuisés, sous les draps. Il avait prononcé ces mots sans réfléchir, sans se forcer, car s'il avait soupesé les conséquences, il l'aurait bouclée. Il ne se déclarait jamais le premier, n'avait dit qu'à une seule femme qu'il l'aimait (à sa dernière petite amie, parce qu'elle avait besoin d'être rassurée) et l'avait fait en se disant que c'était peut-être vrai. Mais la nuit précédente, c'était différent. Pas de «probablement» ni de «peut-être» ; il était absolument certain. Carrie couchée près de lui, son souffle lui chatouillant la gorge, ses ongles traçant une ligne le long de ses sourcils, si belle que ces trois mots lui avaient semblé les plus sincères qu'il eût jamais prononcés. Mais en voyant une tristesse soudaine voiler les yeux de Carrie, il s'était dit J'aurais mieux fait d'attendre. Elle ne me croit pas parce qu'on est au lit. Mais elle l'avait embrassé et avait répondu : «Ne m'aime pas. - Pourquoi pas ? -Je ne t'apporterai que des ennuis. Rien que des ennuis.» Puis elle l'avait serré fort, comme si elle avait eu peur qu'il se volatilise. «J'adore les ennuis.» Il l'embrassa de nouveau. «Pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu m'aimerais ? -Comment faire autrement ?» Il l'embrassa sur le front. «Tu as une tête bien faite.» Il l'embrassa entre les yeux. «Tu vois la beauté en toute chose.» Il l'embrassa sur la bouche et se fendit d'un grand sourire. «Et tu trouves toujours les mots justes... pas comme moi.» Elle lui rendit son baiser et ils firent de nouveau l'amour. Voir la suite

  • 274910646X

  • Le Cherche-Midi

  • Ailleurs

  • Ailleurs