• Degustation revue et corrigee
Degustation revue et corrigee

Degustation revue et corrigee

La dégustation revue et corrigée «L'argumentation de ce nouveau concept est entièrement basée sur les nécessités du vin. Après plus de vingt-cinq ans d'expérience à apprendre, à découvrir et à enseigner la connaissance des vins du monde, j'ai remarqué que de nombreux principes ne correspondent pas toujours aux exigences du vin. Pour en comprendre les raisons, j'ai essayé le conforme et son contraire, trié le vrai du faux au travers de nombreux essais, testé le plus de combinaisons possibles dans le but de comprendre ce qu'il faut faire pour mettre le vin en valeur.» Cet ouvrage développe trois parties bien distinctes La première résume et inventorie toutes les idées reçues à oublier : erreurs communes transmises des usages anciens. Au seuil du XXIe siècle, ces règles obsolètes méritent une réactualisation, qu'il s'agisse de la dégustation, de la température, du service des vins, du transport et du stockage. Subséquemment, un rappel des ustensiles indispensables au service des vins est indispensable. La deuxième détaille une toute nouvelle approche de la dégustation. Méthode nouvelle qui consiste à oublier les descriptions interminables et emphatiques qui recensent tous les fruits et les légumes du jardin. Redonner au goût la place primordiale qui lui revient, c'est se concentrer sur le plaisir du vin en bouche, totalement relié à la maturité et à la qualité des raisins à la vendange. Contrairement aux inventaires de couleurs, d'odeurs et de saveurs, ici et pour la première fois, les différents archétypes de vins sont déjà classés et répartis en tableaux. Chaque colonne recense les mots justes servant à la description cohérente des couleurs, arômes et saveurs en rapport avec chaque style bien distinct de vin. La troisième se réfère à la compréhension du vin par le biais de la vigne, de la vinification, de l'influence de la barrique, de la durée de vie des vins, de la cave et de ses besoins, du mariage des mets et des vins, de la fabrication des bouchons et leurs faux goûts. Enfin, un dictionnaire des mots usuels du monde de la restauration, et des expressions descriptives de tous les tableaux se référant aux différents styles de vin. Le tout traduit en français, anglais, allemand, italien et espagnol. En un mot, un livre qui favorise le plaisir du vin... à la portée de tout un chacun ! Myriam Broggi-Praz est consultante en vins et gastronomie. Elle est chargée de cours de dégustation et de formation en sommellerie. Journaliste indépendante pour la presse spécialisée en gastronomie et vins, elle a été élue meilleur sommelier de Suisse 1987 et troisième meilleur sommelier d'Europe 1994. Extrait du livre : Rappel des règles principales Faut-il écouter les beaux parleurs qui s'imaginent détenir la science infuse ? Le langage hexagonal n'est pas compatible avec la dégustation. Pourquoi compliquer alors que les sensations de plaisir sont simples à exprimer. D'autant plus qu'avec un brin d'humour, c'est tellement plus sympathique ! Dire d'un vin qu'il ressemble à une «vieille fille acariâtre», c'est faire comprendre qu'il s'agit d'un vin dur et raide, à faire tomber les chaussettes ! Anorexique : qu'il est mince et fluet, sans chair. Nerveux du jarret : qu'il est carré, anguleux et tannique. Commercial et un peu «pute» sur les bords : qu'il est accommodé, amélioré, maquillé par une richesse excessive d'alcool. Avec la casquette sur l'oreille : qu'il aborde le déclin Parler d'un vin «pâtisserie», c'est faire référence à ces «jajas» exoti­ques chargés d'arômes vanillés et d'une tangible sucrosité. Cela à l'aide des copeaux ou de certains types de barriques. Ceux qui l'utilisent sont d'ailleurs des wine-makers, des «faiseurs de vins» ! Incroyable comme ce mot illustre à merveille cette philosophie ! Parlons du vin... pas des accessoires ! Parler des accessoires, c'est décrire un vin en se bornant à dépeindre la couleur et les arômes. Et oublier l'essentiel : son goût. Au restaurant, se concentre-t-on uniquement sur la couleur et les arômes pour décrire un plat ? À chacun de trouver l'harmonie, l'équilibre et la plénitude qu'il recherche. L'essentiel du vin passe par son goût personnel : aime-t-on la légèreté ou la puissance, la suavité ou la tannicité, la finesse ou la rusticité, le côté féminin assorti d'élégance ou le style masculin et carré d'un cru bien charpenté ? Voir la suite

  • 2828909182

  • Favre Pierre-Marcel Eds