• La maison des trois veuves et autres recits
La maison des trois veuves et autres recits

La maison des trois veuves et autres recits

Comme dans Signora Ava, les événements décrits dans les six récits de la Maison des trois veuves se déroulent tous à Gua rdialfiera, petit bourg perdu au fond des Abruzzes et pratiquement coupé du reste du monde. Seulement, cette fois-ci, ce n'est plus de la période du Resorgimento qu'il s'agit, mais du ventennaio _ les vingt ans de règne du fascisme. Les premiers récits sont teintés d'ironie, voire franchement comiques, comme " Le monument historique ", où la population de G., sommée de dénicher un monument antique attestant de la grandeur de son passé pour y tenir une cérémonie en l'honneur du Duce, finit par rassembler à la hâte un tas de pierres... Mais bientôt le ton change: c'est la guerre d'Espagne, puis l'occupation allemande, et la comédie bascule dans la tragédie. Les trois veuves de la nouvelle titre, qui vivent en recluses dans leur maison, sortent de leur isolement lorsque les partisans demandent leur aide, mais n'éviteront pas la catastrophe à l'arrivée des Allemands. Habilement liées entre elles par une atmosphère et des personnages communs, ces chroniques proposent un examen posthume du fascisme, mais vu à travers le filtre campagnard du petit monde de paysans et de gentilshommes de Guardialfiera, " si éloigné des centres de la révolution " que " l'esprit fasciste " y subit d'étranges déformations. Baignant tantôt dans une lumière blafarde tantôt dans une sensualité quasi païenne, elles possèdent une puissance d'évocation qui projette brusquement des événements, une époque, un univers dans un espace poétique qui est la marque de leur auteur. Né à Guardialfiera en 1902, mort à Rome en 1950, essayiste, auteur dramatique et romancier de tradition vériste, Francesco Jovine est l'auteur, entre autres, de Il pastore sepolto et Le terre del Sacramento, couronné par le " prix Viarregio " en 1950. Voir la suite

  • 2213592691

  • Fayard