• S'occire
S'occire

S'occire

(...) une parole, aussi belle qu’elle est explosive, aussi réelle, aussi profonde en tout état de cause qu’elle est éphé mère ; si éphémère qu’elle prend feu au contact de l’air, préférant cet état de non dicible plutôt que l’idée à son endroit d’une matière vague et abstraite, sinon exsangue ; ou même – et parfois jusque dans les livres – : sans nom ! Langue à corps prenant le réel qui se cache sous nos mots perdus. Comme si la parole poétique et toute la littérature étaient passées au tamis : ce qui accroche à gros grains est retenu pour mieux laisser la fluidité d’une parole possible. Il y a de la hargne, un tranchant net dans le vers. Mais surtout ce manuscrit forme un ouvrage concerté, Matuszewski coordonne ses élans et les fait tenir sur la ligne de fond qui mène le lecteur au creux du courant de sa parole. Voir la suite

  • 2371774669

  • Publie Net

  • Pn.inadvertance

  • Pn.inadvertance